Le (triste) bilan de N.Sarkozy ou le « changement » opportuniste

Le (triste) bilan de N.Sarkozy ou le « changement » opportuniste

Au risque de me faire taxer pour un mec dont l’unique but est de diaboliser Nicolas Sarkozy, je me dois d’en parler pour que les électeurs puissent agir dans les urnes en connaissance de cause le dimanche 6 mai prochain.

Je tiens d’abord à faire remarquer que les arguments de Ségolène Royal et de ses soutiens n’ont pas changés continuellement au cours de cette campagne électorale. Et déjà sur ce point, nous faisons toute la différence face à Nicolas Sarkozy. En effet, nous avons eu l’occasion de s’en rendre compte au cours de la campagne du premier tour (des mesures annoncées qui ont finalement passés à la trape). Et dès dimanche soir, nous avons pu à nouveau observer cette attitude. Et je tiens un discours de droite, puis je bascule un coup à gauche, je rebascule à droite voir à l’extrème droite. Mais ne nous y trompons pas : il le fait dans un but uniquement opportuniste, c’est à dire faire croire aux électeurs qu’il est devenu humaniste le temps d’un dimanche d’élections !!

Face à son comportement inadmissible, il est bon de rappeler que Nicolas Sarkozy (qui nous « promet » du changement), a été depuis 2002, ministre de l’intérieur, ministre des finances, président de l’UMP et à nouveau ministre de l’intérieur. En ayant ces cartes en main, je pense qu’il est logique de se poser une question primordiale : « Comment un homme, qui a eu toutes les cartes en mains au sein des gouvernements Raffarin et De Villepin, peut réaliser le changement qu’il prétend incarner demain en cas d’élection ? ».

Alors oui, face à cette imposture sur le changement qu’il promet aujourd’hui (et qui sera renvoyé aux oubliettes dès le 7 mai en cas d’élection), nous pouvons se poser des questions sur son bilan. Car n’oublions pas qu’il est incapable de porter et de nous faire part de son bilan désastreux au cours de ces 5 dernières années. Et les exemples ne manquent pas : suppression de la police de proximité, développement de la police au rendement (ordres très précis en matière d’objectifs favorisant les petits délits face aux grands délits), sécurité-spectacle, bavures, paroles inadmissibles, …

Rappelons également que les atteintes volontaires aux personnes sont en hausse (+8.1 % en 2002, + 6.9 % en 2006, +2.6 % en 2004, + 7.8 % en 2005, + 9.8 % en 2006). Encore plus inquiétant, en deux ans, les coups et blessures volontaires ont augmentées de 4.7 %, les vols avec armes blanches dans les domiciles ont augmentés de 14 %, les vols violents sans armes ont fait un bond de 6.7 % contre les femmes et de 12 % en général. Enfin, les incendies de biens publics ont augmentés de 35 % (toujours en deux ans) et les incendies de biens privés de 59 %

Mais le bilan de 5 années de droite dure au pouvoir, ce n’est pas uniquement ça. Il s’agit aussi de la crise de la canicule, de la crise sur le CPE (est-il nécessaire de rappeler que les jeunes et les français plus généralement l’ont rejetés massivement pendant plusieurs semaines ?), la privatisation d’EDF et de GDF (malgré l’engagement de Sarkozy ) ce que l’Etat ne descende pas en dessous de 70 % du capital de ces deux sociétés.

Souvenons aussi (et pourtant ce n’est pas si ancien) despropos de Nicolas Sarkozy sur la pré-destination génétique à la pédophilie et aux tendances suicidiaires.

Si on tient compte de ces différents faits, est-ce que ce sont des propos et des prises de décisions humanistes ? Non ! Alors face à cette politique, nous avons pour le deuxième tour le Pacte présidentiel de Ségolène Royal (j’aurai l’occasion d’y revenir) car à l’heure actuelle nous ner pouvons pas nous permettre de donner une chance à la précarité, au chômage, aux délocalisations, … pendant encore 5 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.