(Un peu de) politique

Sans être encarté *, mes idées n'en demeurent pas moins à gauche. Bien avant la désignation du candidat socialiste pour l'élection présidentielle de 2007, j'ai soutenu Ségolène Royal. Pour sa capacité  à proposer des solutions pour une France plus juste, à avoir un discours cohérent, clair et compréhensif par tous et à avoir une longueur d'avance sur le reste de la classe politique.

* A savoir que j'ai été militant socialiste entre mars 2006 et la fin de l'année 2008. Depuis cette date, j'ai cessé d'adhérer au Parti Socialiste pour plusieurs raisons. La principale étant la désastreuse issue du congrès de Reims où la moitié des militants s'est fait voler la victoire par l'appareil socialiste de l'époque.

Depuis, les années ont passées. Et nous avons commencé l'année 2017 avec un mauvais candidat socialiste, une droite dure et une extrême droite dangereuse. D'où mon choix de voter pour Emmanuel Macron et de tenter de dépasser les clivages classiques d'oppositions souvent stériles.