Retour sur la journée de Ségolène Royal à Nancy

Retour sur la journée de Ségolène Royal à Nancy

Ségolène Royal à Nancy

Ségolène Royal était donc sur le terrain ce samedi en Meurthe et Moselle. Programme chargé pour la candidate aux primaires socialistes.

Visite de la ferme de la Faisanderie à Bainville sur Madon. Une belle démonstration que le progrès social (intégration d’une trentaine handicapés psychiques *) peut rimer avec efficacité économique (rentabilité de l’exploitation qui vend ses produits et se prépare à ouvrir un restaurant).

Rencontre avec des associations caritatives et de soutien aux familles pour avancer autour de la liste des 50 produits de première nécessité dont Ségolène Royal souhaite voir les prix bloqués. Et Ségolène l’a rappelé dans son discours avec la question de savoir si l’on y intègre aussi des biens culturels.

Ensuite Ségolène Royal s’est rendu dans les studios de France 3 Lorraine pour l’enregistrement de son passage dans le JT de 19h. Comme vous pourrez le voir, petit reportage lors du moment de la visite de la ferme avant de passer à l’interview.

Enfin, la journée s’est terminée à la salle des fêtes de Gentilly à Nancy vers 17h avec une réunion publique réunissant entre 200 et 250 personnes sur fond de drapeau français (ça va en faire couiner certains… sûrement ceux qui avaient été choqués par ce même drapeau et la valeur travail en 2007) avec la présence d’Hervé Feron (Député de Meurthe et Moselle) qui représentait la Fédération de Meurthe et Moselle du Parti Socialiste. Ségolène y est arrivée tout sourire, visiblement ravie d’être en Meurthe et Moselle, et plus précisément à Nancy dans la ville où elle a passé ses études supérieures.

Un très bon discours reprenant plusieurs sujets : le drapeau français tricolore, la force citoyenne et les citoyens à mettre en mouvement, l’éducation, la défense du travail, la lutte contre la vie chère, …

Le drapeau : Ceux qui ont couiné dimanche dernier avec des « voilà qu’elle nous ressort le drapeau » feraient mieux d’arrêter de critiquer tout et n’importe quoi. A les écouter, Ségolène n’aurait parlé que de ça dimanche dernier, ce qui est totalement faux. Eh bien moi, je suis du même avis que Ségolène. Ne pas laisser à l’extrême droite le drapeau français.  Pas plus qu’il ne faut laisser à la droite les questions de sécurité ou encore de la valeur travail.

La force citoyenne : SR l’a rappelé. La République c’est quoi ?! « La République c’est de remettre l’humain au cœur de tout. C’est faire confiance aux citoyens« . « Il faut retrouver une justice sociale, les valeurs de la République. C’est à vous de vous emparer de la force citoyenne. C’est vous la force citoyenne. »

L’éducation : Elle est revenue sur la suppression des postes de prof alors même qu’il faudrait les conserver et enfin en profiter pour réduire le nombre d’élèves par classe. « La droite nous dit : l’éducation coûte cher. Et bien essayez l’ignorance et regardez combien cela va coûter à la société ».

La défense du travail : Comme elle l’a rappelé, il faut que la gauche se saisisse du sujet de la valeur travail avec lequel elle avait pourtant été moquée par certains socialistes en 2007. L’occasion  de revenir sur les récentes déclarations de Laurent Wauquiez autour du RSA en prenant le problème dans le bon sens, c’est à dire en revalorisant les bas salaires qui sont trop bas et donc trop peu supérieurs aux revenus de remplacement.

Alors oui il faudra faire du donnant-donnant, mais de façon intelligente et juste !! « Le donnant donnant, je le ferrai et je commencerai par ceux qui sont en haut de l’échelle sociale ».

La lutte contre la vie chère : C’est la continuité de la défense du travail, la revalorisation des bas salaires et le nécessaire besoin de bloquer les prix du carburant et des produits de premières nécessités (alimentation, produits d’entretien et produits d’hygiènes). J’ai bien aimé la « référence » à Bettancourt sur ce point. « Un shampoing, ça ne coûte pas grand chose à fabriquer. Vous avez vu les prix de vente ? A qui ça profite ? Suivez mon regard ! » (propos comme je m’en souviens… mais l’idée est là. Et sur le regard, c’est plutôt « voyez à qui je pense ».

Elle est également revenue sur le fait que certains estiment qu’elle ne propose rien de plus qu’en 2007. Pourtant devant la casse de notre pays, certaines de ses propositions sont toujours d’actualité, si ce n’est plus. Eh oui !! La situation n’était pas déjà terrible en 2006/2007 alors imaginez maintenant.

Voilà pour le principal à retenir de son intervention. J’ajouterai quand même deux dernières choses. La première sur ce qu’elle disait du traitement de l’information avec cette « stratégie de l’hypnose« . On passe rapidement d’un sujet à un autre alors même que le citoyen n’a pas eu le temps de comprendre et de connaître l’issue (quand il y en a une !). « L’affaire Woerth : oubliée et toujours pas de procédure, les enveloppes de Bettancourt : disparues de la circulation, la prime de 1000 € : disparue elle aussi »

La deuxième chose est plus sur la forme. « Elle lit trop ses notes » nous disait-on en 2007. Si ça a été le cas, venez maintenant l’écouter pour vous rendre compte que ce n’est pas (ou plus) vrai. Elle est complétement détachée de ses notes et connait parfaitement ces sujets.

Des salariés grévistes d’un centre d’appel de Laxou sont venus à la réunion pour s’exprimer juste après le discours de Ségolène Royal. A le lire ou à l’entendre, on se dit « mais c’est pas possible une telle situation ! ». Et pourtant si, croyez moi !! Je pense qu’il faut le voir ou du moins rencontrer des personnes dans la lutte pour que ça percute encore un peu plus les esprits.

Donc comme vous pouvez l’entendre dans le son, ces salariés se relaient sur le piquet de grève 24h/24 du lundi au dimanche depuis de nombreux jours. Leur demande est simple : une augmentation des salaires. Tenez-vous bien, des salariés présents depuis 11 ans dans l’entreprise n’ont jamais vus leurs salaires au delà du SMIC. Ils demandent une augmentation mensuelle de 150 €/mois. Celle-ci leur a été refusée alors que l’entreprise a fait presque 900 000 € de bénéfices l’an passé (la maison mère encore plus !). Pire encore pour les quelques salariés (140 personnes sur 700) qui ont droit à un treizième mois. Pour soulager tous les mois les salariés bénéficiaires, l’employeur est prêt à le répartir sur les 12 mois de l’année donc pas de réelle augmentation sur le pouvoir d’achat (si ce n’est en quelque sorte une avance de trésorerie) et surtout absorption de la prime d’ici quelques années suite aux réévaluations du SMIC.

Ségolène Royal a été très bien après l’intervention de ces salariés. « On se croirait au Moyen-Âge » avant de profiter de la présence de la presse pour interpeller le dirigeant de cette entreprise : « Respectez vos salariés, augmentez-les. Ils seront encore plus efficaces et vous obtiendrez plus de bénéfices ».

Pour conclure, « les politiques ont encore une grande marge de manœuvre, s’ils le veulent. Tout est possible. Avec Sarkozy ce fut surtout le pire. Il a donné encore plus à ceux qui avaient déjà beaucoup. En 2012, il faut que ça change ! Quand on a quelque chose à dire, il faut le dire. Une société est à inventer. Pour améliorer la vie des gens. Pas je ne sais quel rêve ! »

* article modifié le 26/07/2011 suite à une confusion remarquée par la directrice adjointe de la structure concernée. Il s’agit de handicap psychique et non mental.

5 thoughts on “Retour sur la journée de Ségolène Royal à Nancy

  1. Merci pour ce compte-rendu. L’affaire DSK est venue tout embrouillée et le déplacement à Nancy a disparu des écrans Télé et des médias.
    Sarko sera également à Nancy aujourd’hui: il fait du suivisme ou quoi?
    Merci Cyril!

  2. @ rbella24 : Merci pour ce commentaire ! J’ai essayé d’être le plus précis possible d’après mes souvenirs. Effectivement, hormis le JT de France 3 de samedi soir, c’est un peu passé aux oubliettes… mais elle n’oublie pas de le rappeler (encore ce soir à TF1).
    Effectivement, Sarko était à Nancy aujourd’hui.

  3. Je suis la directrice adjointe de l’ESAT de la ferme de la faisanderie. Il s’agit d’une structure accueillant une trentaine de personnes en situation de handicap psychique et non mental. Je tenais simplement à apporter cette précision car ces 2 types de handicap sont souvent confondus or, les caractéristiques, les réalités et les prises sont spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.