0 commentaire

Homophobie dans le sport

En voyant les commentaires de la une d’un récent magazine de « L’équipe » et du dernier numéro de « Têtu », nous avons la preuve que l’homophobie est encore bien présente dans les esprits que ça soit dans le sport ou dans la société en général (et encore plus derrière un écran sous pseudo).

« Si un footballeur gay souhaite faire son coming-out, il n’aura peut-être pas tous les joueurs à ses côtés, mais il m’aura, moi ! (…). C’est à nous, parents, d’éduquer nos enfants pour qu’ils grandissent dans un monde moins homophobe et moins sexiste » (Antoine Griezman dans l’interview accordée à Têtu).

Quelques réactions sur les réseaux sociaux (après suppression des fautes d’orthographe) :

  • « Je savais qu’il ressemblait à un gay. Je savais »
  • « Voilà pourquoi tu gagnes pas le ballon d’or »
  • « Maintenant il peut dire ça parce qu’il a fondé une famille. Quel salop ce mec, tu me dégoutes »

Et dire que la réponse de gens plus ou moins virulents dans leur homophobie ordinaire vont venir répondre qu’on bafoue leur liberté d’être contre l’homosexualité ! C’est bien beau de défendre la liberté… mais que font-ils de la liberté d’aimer qui on veut ? Et rappelons que l’homophobie n’est pas un opinion mais un délit.

Je met  volontairement en vignette de l’article (visible depuis la page d’accueil), la Une de l’Equipe pour la raison qu’elle fait passer un message à un public très large. Même si la Une de Têtu passe aussi un message avec un champion de France qui s’engage et prend clairement position contre l’homophobie.

Par contre, j’aurais préféré que Têtu fasse une seule Une pour ce numéro pour bien faire passer le message. Tu vois Griezmann, ça attire plus l’œil que Madonna (qui est une autre couverture possible de ce numéro).

Cyril [R2E]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.