L’âge de raison / Crime d’amour

L’âge de raison / Crime d’amour

J’étais censé parler un peu plus de cinéma par ici. Chose que j’ai eu du mal à tenir jusque maintenant à cause de journées souvent trop courtes. J’ai dû le faire trois à quatres fois pour les films avec Cyril Descours, Invictus et Gardiens de l’ombre.

Je vais donc essayer d’être plus régulier. En attendant, je vais vous parler des deux derniers films que j’ai vu. « L’âge de raison » et « Crime d’amour ». Deux films que j’ai apprécié mais qui n’ont pas pour autant le coup de coeur du rédacteur de ce blog 🙂

On commence donc avec « L’âge de raison ». Je me disais bien que le nom du réalisateur (Yann Samuell) ne m’étais pas inconnu… Je n’aurai pas mis bien longtemps avant de me rendre compte qu’il avait déjà à son compte le chouette « Jeux d’enfants » avec Guillaume Canet et Marion Cotillard (quelque chose me dit que le prochain film à être traité ici sera sans doute le nouveau film de Guillaume Canet…). Bref, autant dire que la barre était haute !

Ici on a donc l’histoire d’une femme d’affaire accomplie, qui, le jour de ses 40 ans, reçoit des lettres écrites 33 ans plus tôt dont la première commence ainsi : « Chère moi-même, aujourd’hui j’ai 7 ans et je t’écris cette lettre pour t’aider à te souvenir des promesses que je fais à l’âge de raison et aussi te rappeler ce que je veux devenir… »

Ensuite, je suis allé voir « Crime d’amour » avec Kristin Scott Thomas, Ludivine Sagnier et Patrick Mille. « Dans le décor aseptisé des bureaux d’une puissante multinationale, deux femmes s’affrontent… La jeune Isabelle travaille sous les ordres de Christine, une femme de pouvoir qu’elle admire sans réserve. »

Un bon film même si je l’ai trouvé non pas trop long (je n’ai eu à regarder ma montre pendant le film) mais un peu lent par moments. Un film découpé en deux principales parties : l’avant et l’après humiliation.L’origine du film est ensuite bien présente : comment, après avoir commis un crime qu’on a voulu parfait, et pour lequel on sera forcément suspecté, peut-on s’innocenter… en se faisant passer pour coupable ?!

En tout cas, je n’ai pas vu venir la fin. Je pensais le personnage de Daniel bien plus naïf que ça. En plus, ça peut laisser présager une suite éventuelle.

One thought on “L’âge de raison / Crime d’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.