0 commentaire

Liberté Chérie

Après « Les feux d’artifice » en août 2014, Calogero sort ce vendredi 25 août son 7ème album studio : « Liberté Chérie » reçu ce jeudi grâce à la pré-commande. L’album a déjà été écouté plusieurs fois (sur l’ordinateur avec et sans casque ou encore dans la voiture).

L’objet (car oui – je me répète – pour quelques artistes, j’achète encore les CD) est esthétique avec une photo du chanteur torse nu (qui rappelle un peu celle de « Pomme C ») et le nom de l’album légèrement en relief, brillant « effet tipex ». Le livret est soigné avec de belles photos.

L’album commence par le bruissement de moteur d’avion sur « Voler de nuit« . Une très belle chanson sur le thème de l’égalité et la solidarité. Sans hésiter, LE coup de coeur de cet album avec une belle musique et de chouettes paroles : « C’est beau comme vu d’avion on a l’air tous les mêmes ». A noter, la partie avec les chœurs de ses enfants après « un enfant qui dit ‘s’il vous plait Monsieur, dessine-moi la paix' »

L’écoute s’enchaine avec « Je joue de la musique«  le premier extrait de ce disque. J’en parlais il n’y a pas si longtemps : Un très bon titre, très énergique avec une belle rythmique qui reste bien en tête. Le tout accompagné d’un clip noir et blanc avec ses musiciens. A noter la fin de la piste différente du single.

Place à la nostalgie heureuse et un retour en « 1987«  (année des 16 ans de Calogero). Un titre un poil autobiographique mais universel puisqu’il le chante : « Tu l’auras à ton tour, ton 1987 ».

On passe ensuite à « Julie » (dont la musique du départ me fait un peu penser à la rythmique de certains titres de l’album « L’embellie »). Un titre qui bouge assez sur le thème du célibat et de la solitude.

Avec « Fondamental« , on a ici un titre un poil plus calme mais tout aussi intense qui est un titre de plus sur la nostalgie, sur les souvenirs d’enfance. « A perte de vue«  est construite sur le même principe (calme mais intense) avant d’avoir un morceau très énergique avec « On se sait par coeur«  sur le couple.

Plus de la moitié est déjà écoutée et on peut dire que l’album est un bon cru. On poursuit donc l’écoute avec un morceau calme mais intense avec « Premier pas sous la lune« .

Avec « Comment font-ils ?« , le rythme bouge à nouveau pour chanter et s’interroger sur ce qui peut faire perdurer un couple : « Regarde, ils ont en l’air de s’en sortir, Qu’est-ce qu’ils ont que tu n’as pas compris, Toi qui ramasses tous tes souvenir, A la pelle »

Après les secrets pour faire durer un couple, place aux rencontres éphémères sur « Le baiser sans prénom«  avec un refrain entrainant.

La piste 11 est le morceau-titre de l’album : « Liberté Chérie« , un titre efficace avec de chouettes sonorités !

« Ma maison«  est (déjà) l’avant dernier titre. Un morceau à nouveau sur les souvenirs, calme et… intense (j’aime les paradoxes)… Même s’il est sans doute le plus calme de l’album.

L’album se termine avec « Le vélo d’hiver« . Un titre tristement historique puisqu’il se termine sur la rafle du Vel d’Hiv : « vrai de vrai je me rappelle, des familles entières qu’ils déportèrent vers l’enfer ». A noter, le final instrumental qui amplifie progressivement et joyeusement la chanson (de la même façon que sur les feux d’artifice)

Ce septième album est une réussite avec 13 titres soit 51 minutes de bonheur musical. Des titres tels que « Voler de nuit », « Comment font-ils ? », « Liberté Chérie » ou encore « 1987 » que je verrais bien en futur single et clips. Reste à patienter pour les dates de la tournée (le samedi 14 avril 2018 à Galaxie d’Amnéville  et le jeudi 17 mai 2018 au Zénith de Nancy-Maxéville).

Cyril [R2E]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *