Retour sur le congrès socialiste

Retour sur le congrès socialiste

Retour sur le congrès du Parti Socialiste. J’ai été assez silencieux depuis le vote des motions. Tout juste un article sur le faux débat des alliances et un article sur le congrès fédéral. Et du coup, la tâche n’est pas facile avec tout ce qui s’est passé depuis. Je vais donc livrer ici mes impressions de militant.

Jeudi 6 novembre, la motion E arrive donc en tête des votes avec 29 %. La motion E a donc toute légitimité pour organiser la synthèse et le rassemblement. Ségolène Royal contacte donc les autres motions et leur propose un document de travail. Jusque là, pas de gros problèmes… Suite aux différents échanges, Ségolène Royal fait parvenir sa réponse à Bertrand Delanoé, Martine Aubry et Benoît Hamon… documents dans lesquels elle met en avant les différents points de cohérence. A ce stade, nous avons là un travail qui se fait en toute transparence et devant les militants (et français). Avec ce travail, nous avons là l’opportunité de sortir rassemblés et en ordre de bataille de ce congrès. Comment ?! D’abord avec une synthèse faite sans précipitation et en toute transparence. Ensuite en prenant, dans chaque motion, les meilleurs élèments et en mettant aux différents postes, les personnes les plus compétences. C’est ce dont avait parlé Ségolène Royal sur France Inter au lendemain du vote des motions.

Seulement voilà…. Après avoir pensé à Vincent Peillon ou encore Julien Dray pour le poste du premier secrétaire, c’est finalement Ségolène Royal qui pourrait convoiter le poste. Et comme de par hasard, ça commence à couiner un peu partout dans les autres motions. Alors, il faut bien trouver un prétexte. C’est ainsi qu’on entraîne les militants sur un faux débat en affirmant que la motion E propose l’alliance avec le MODEM.

Avant de continuer, quelques constats. Municipales de 2008 : à Lille, à Saint-Dié des Vosges ou encore à Annonay les socialistes ont fait des accord avec le MoDem. On pourrait donc croire que les maires socialistes de ces villes sont signataires de la motion E. Eh bien non ! Martine Aubry est la première signataire de la motion D, Christian Pierret (St Dié) est signataire de la motion… C. Et enfin, le benjamin de l’Assemblée Nationale est également signataire de la motion C. On peut continuer avec la motion A (qui pense – d’après la voix d’Harlem Désir – que « le MoDem n’est pas un partenaire ») où nous trouvons Michel Rocard qui soutenait une alliance avec le MoDem dès le premier tour des présidentielles !

Alors certains me diront que la situation locale est différente de la situation nationale. Martine Aubry nous rappelait justement cette après-midi les 3 conditions qui avaient été décidé par le Conseil National du parti. Mais n’avons jamais dit qu’il fallait tout de suite et sans conditions s’allier au MoDem. SI le MoDem ne clarifie pas sa position (ni de droite, ni de gauche) nous pouvons simplement parler aux électeurs. Bref, je n’en dirais pas plus sur ce point. J’estime en avoir suffisament parler ici.

Voilà qui nous amène au congrès en lui même. Vous aurez peut-être remarqué que tout le monde appelle au rassemblement. Toutes les combinaisons ont dûes être abordées… Et à chaque fois, la motion E s’en trouve exclue. Là encore, certains me feront le coup de l’interprétation des résultats à la façon Morano. 71 % des militants sont contre la motion de Ségolène Royal. D’une, je ne suis pas certains qu’ils y soient entièrement opposés. Et de deux, à ce jeux là on peut continuer avec les autres. 75 % des militants sont contre la motion de Bertrand Delanoé, 75 % des militants sont contre la motion de Martine Aubry et 81 % sont contre la motion de Benoît Hamon. C’est ridicule !! D’autant plus que je continue à penser qu’il faut additionner collectivement nos convergences au lieu de soustraire nos « différences »

Ségolène Royal intervenait donc à la tribune cette après-midi. Elle revient sur le coût des cotisations au Parti Socialiste en réaffirmant sa volonté de nécessité de mise en place de « cotisations modiques ». Certains (sans doute les mêmes que tout à l’heure) nous diront que nos recette vont baisser… Eh bien non, puisque nous pourrons aspirer à avoir des militants plus nombreux et il sera toujours (je devrais même dire nécessaire) possible d’économiser sur nos dépenses en respectant la parité. Ensuite, elle expose clairement ce qu’elle proposera lors de la commission des résolutions et plus précisément de faire trancher la question des alliances par une consultation des militants. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé ce qu’elle dit au sujet du rassemblement à gauche. Eh oui !! Le PCF, les verts, José Bové, la LCR nous ont soutenus pour le second tour de la présidentielle, mais sont-ils devenus socialistes pour autant ?

Je vous conseille aussi de repenser à l’intervention de Vincent Peillon juste après Martine Aubry (du moins il me semble). En tout cas, deux bonnes interventions de la motion E. En plus de s’adresser aux délégués, ils s’adressent également à l’ensemble des militants et aux français alors que d’autres semblent s’adresser au seul auditoire avec des thèmes tels que « pas plus à gauche que moi » et « tous contre Sarko » qui – forcément – font du bien à l’applaudimètre. Un instant d’ailleurs, je me suis demandé quand Martine Aubry allait nous dire ce que sa motion proposait pour l’issue de ce congrès, tellement elle a passé longtemps dans les remerciements puis dans la contestation de la politique de Sarkozy (c’est utile mais était-ce le moment ?). Je retiendrai de son intervention les 3 raisons de son refus de rassemblement derrière la motion arrivée en tête le 6 novembre dernier : 1/ La motion E manque de cohérence globale face au libéralisme. 2/Elle souhaite (motion D) un parti de militants et pas un parti de soutien de l’un ou l’autre (les supposés « supporters » de SR apprécieront… surtout quand ils ont participé à des campagnes autre que la campagne présidentielle). 3/ Elle veut (motion D) des alliances avec les partis de gauche.Pour ma part, c’est de la mauvaise foi sur bien des points. On verra bien ce qu’il va ressortir de la commission des résolutions. Suite au prochain épisode !


Non classé

7 thoughts on “Retour sur le congrès socialiste

  1. Bonjour,

    Merci pour ton commentaire:)
    et oui, le prétexte des alliances avec le Centre. C’est qu’avant de critiquer, certains devraient regardés ce qu’ils ont fait chez eux, Martine Aubry la première. Et après entendre Benoit Hamon dire qu’il est près d’un accord avec elle… que d’hypocrites qui cherchent par tous les moyens à voler le vote des militants.

    Alors cette nuit s’est soldée par un échec, mais bon, je pense qu’a force de tendre la main aux autres motions, à vouloir des compromis; très gentil trop con on dit, je pense que c’est un peu le cas ici, une autre forme de langage adéquate en plus…

    On s’en remet au vote de jeudi, en espérant que Ségolène Royal – Vincent Peillon obtiennent la majorité des suffrages. (et oui là aussi, un « ticket », c’est novateur!)

    Kévin – http://imaginons-ensemble-lavenir.com

  2. Bonjour,
    Je pense cependant qu’il y des différences entre des alliances au niveau local (définies par le parti) et des alliances au niveau national entrainant de fait une entrée au gouvernement d’un Bayrou…

  3. Chers camarades, la synthèse ne se fera pas. Le 20, les militants trancheront et c’est tout compte fait très bien ainsi, à moins que la « nuit des longs couteaux » qui s’annonce n’accouche de quelque batarde solution…

    Cela me surprendrait

    Alors les militants trancheront. Je reviendrai plus tard sur les discours respectifs de Ségolène et Martine. Je n’aime pas réagir à chaud.

    Ils trancheront sur qui, sur quoi?

    Sur qui? Royal et Hamon sont à ce jour candidats. Aubry? Personne ne sait, elle-même peut-être pas non plus. Des « deuxièmes ou troisièmes couteaux »? Qui sait?

    Sur quoi? Là c’est beaucoup plus intéressant et je vais être très clair. Deux conceptions du fonctionnement du parti s’affrontent et c’est ce sujet qui fera la différence, nous sommes très nombreux à l’avoir dit ici et ailleurs. Les médias le disent haut et fort.

    Je partirai de l’exemple des alliances.Sujet « clivant ». Martine Aubry a expliqué son alliance avec le MODEM de Lille par l’autorisation qui lui avait été donnée de faire cette alliance. Soit… Mais alors deux choses:

    1- C’est quand même elle qui a sollicité et la demande et l’alliance
    2- Si les instances nationales ont donné cet accord, alors il y a désormais un précédent! Nous pouvons dire que le PS, même sans Royal, a DEJA fait alliance par le passé avec le MODEM. Localement peut-être mais l’autorisation venait d’en haut, du PARTI!

    Et Martine de dire que cela devra TOUJOURS être ainsi à l’avenir. Les Bureau et Conseil Nationaux décident… Les militants obéissent…

    Puis la lithanie des portes ouvertes… Pas une seule proposition! Pas un seul projet pouvant provoquer l’enthousiasme! Je suis désolé Martine mais ton discours a 20 ans de retard et surtout, il ne nous « parle » pas!

    Ségolène Royal a, entre autres, placé le PS face a ses contradictions, ses responsabilités. Elle a remis les militants au coeur du projet, a tendu la main, et a eu cette formule d’un « nouveau Front Populaire »! Voila Martine ce que c’est qu’être socialiste. Car, sans t’en rendre compte, involontairement, tu as participé à l’éloignement, au divorce entre le peuple réel et le parti. Le Parti avec toi, ce n’est pas le pays réel!!! Tu veux des chiffres? Je les tiens à ta disposition!

    Un parti d’élus et de profs (je n’ai rien contre les profs; je suis prof!), un parti qui ne fait plus rêver! Un parti qui n’a plus de prise sur le réel! Non Martine, ce n’est pas de toi dont je n’ai pas envie… C’est du Parti que tu veux nous fabriquer, nous imposer, pour en garder les clefs et nous enfermer dedans!

    Ségolène, elle, nous donne et du rêve, ET du réel… Elle ne ferme aucune porte et son Front populaire, moi, je l’embrasse!!!

    Voila pourquoi je rejette ton propos, pas ta personne. Tu seras avec nous, j’espère, quand tout sera apaisé…

    Ségolène Royal sera notre future 1ère Secrétaire, dans un parti aux statuts réécrits, dans un parti qui aura le même regard que la Nation…

    Chris
    PS

  4. Euuh ce serait bien de réactualiser tes infos, aujourd’hui la nuit des résolutions s’est finie !
    Martine est candidate et légitime pour l’être,
    De plus il y a une différence entre une alliance au niveau local avec le MODEM sur un accord sans conditions d’un programme dans tous ses points et une alliance au niveau national entrainant de facto l’entrée de monsieur Bayrou au gouvernement.

    Enfin rappelons que le front populaire n’incluait certainement pas un centre droit à la MODEM !

    Bonne journée et bonne semaine surtout,
    elle risque d’être longue pour tout le monde !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.