0 commentaire

Trois jours et une vie

Voilà un film sans grande promotion, sans multi-diffusion de bande-annonce. Et c’est bien dommage : sur le papier, il avait l’air pas mal. En réel, c’est un vrai coup de coeur.

De quoi ça parle ? 1999 – Olloy – Les Ardennes belges. Un enfant vient de disparaître. La suspicion qui touche tour à tour plusieurs villageois porte rapidement la communauté à incandescence. Mais un événement inattendu et dévastateur va soudain venir redistribuer les cartes du destin…

Mon avis sur le film : J’ai vraiment adoré. Je m’attendais à une enquête assez classique autour de la disparition d’un enfant dans laquelle tous les habitants du village allaient être suspecté. Au final, il n’en est rien puisque nous savons très rapidement ce qu’il s’est passé et qui a commis l’irréparable. Le reste du film va alors se concentrer sur ce terrible secret à garder avec le temps qui passe.

Le film se déroule alors en 2 temps (à chaque fois au moment de Noël). Le début en 1999, à la veille de la tempête du 26 décembre 1999. Les recherches sont ensuite stoppées à cause de la tempête. C’est à ce moment que le spectateur fait un bond de 15 ans avec les mêmes villageois (même si certains en sont partis) avant que le corps de l’enfant ne soit retrouvé, le tout accompagné de cette tension que nous sentons autour du coupable.

C’est difficile d’en dire plus sans spoiler le film. En tout cas les acteurs sont tous très bons et on ne s’ennuie pas. Tous les ingrédients sont réunis pour un excellent polar français ! Et ça fait du bien !

Il faut savoir que le film est adapté d’un roman de Pierre Lemaître que je vais m’empresser de lire.

Scène marquante du film : Pas de scène en particulier mais je retiendrai l’affiche qui est très belle et qui regroupe les 2 époques du film. Et bien sûr le titre qui est très bien résumé puisqu’au final ces 3 jours avant le 26/12/99 auront une incidence sur toute la vie d’un individu (et même plusieurs)…

Bref, c’est mon coup de coeur du moment tout en étant un film qui fait réfléchir : qu’est-ce qu’on aurait fait à la place du coupable et comment arrive t-il à vivre avec ce terrible secret sur la conscience ?

Cyril [R2E]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.