Adieu les cons

Adieu les cons

C’est un des derniers films vus juste avant le second confinement et que l’on retrouvera sans doute dans les salles lors de la réouverture des cinémas : « Adieu les cons » d’Albert Dupontel.

De quoi ça parle ? Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans.Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Mon avis sur le film : On reconnait bien la signature de Dupontel avec ce grain de folie que l’on a connu dans « Le vilain » et « 9 mois fermes ». Le tout est ici porté à la perfection par un très bon trio d’acteurs : Albert Dupontel en plein burn-out, Virginie Effira à la recherche de son fils né sous X et Nicolas Marié en aveugle qui vient malgré tout les aider. Comme le montre la bande annonce, on assiste à un film qui nous procure des émotions différentes entre scènes improbables et émotions.

Scène marquante du film : La scène dans l’ascenceur bloqué au 13ème étage est belle.

Bref, voilà un film à aller voir en salle (avec son masque) dès la réouverture des cinémas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.