Antoinette dans les Cévennes

Antoinette dans les Cévennes

Qui dit confinement, dit retour sur es derniers films vus au cinéma :aujourd’hui, « Antoinette dans les Cévennes« .

De quoi ça parle ? Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces ! Mais à son arrivée, point de Vladimir – seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l’accompagner dans son singulier périple…

Mon avis sur le film : Sans être le film du siècle, il est porté à merveille par Laure Calamy (que l’on a pris plaisir à découvrir dans « Dix pour cent »). Dès le début on sent le côté totalement barré du personnage. Malgré l’impression d’un scénario qui semble déjà vu, il nous emmène ailleurs (au delà de l’histoire avec Vladimir) avec l’évolution du personnage d’Antoinette à travers différents registres qui oscillent entre comique et scènes plus profondes pour donner du sens à l’existence d’Antoinette au delà de sa relation avec Vladimir.

Scène marquante du film : Je retiendrais la scène finale à l’issue du périple après qu’Antoinette ai tenue à dire au revoir à Patrick (l’âne avec qui elle vient de passer plusieurs jours).

Bref, visiblement une des bonnes comédies de l’automne avec un premier rôle à la hauteur de Laure Calamy.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.