Cinéma et politique

Cinéma et politique

La semaine dernière, deux films traitant de politique sont sortis dans les salles obscures.  Un film américain et un film français.

Les marches du pouvoir

Du côté Américain, c’est un film de plus à l’actif de Ryan Gosling (après « Crazy, Stupid, Love. » et « Drive »). Ici, il campe le rôle de Stephen Meyer, un jeune conseiller de campagne du gouverneur Morris qui se prépare pour les élections à la présidence américaine. Idéaliste et décidé à faire honnêtement tout ce qu’il peut pour faire gagner celui qu’il considère sincèrement comme le meilleur candidat, Stephen s’engage totalement. Pourtant, face aux manipulations et aux coups tordus qui se multiplient vite, Stephen va devoir faire évoluer sa façon de travailler et de voir les choses. Entre tentations et désillusions, les arcanes du pouvoir le transforment.

Le film (réalisé par Georges Clooney) nous emmène donc dans les coulisses de la campagne des primaires démocrates en vue de l’élection présidentielle (suite aux primaires socialistes, j’en avais presque oublié le déroulement de l’autre côté de l’Atlantique…) avec son lot de tractations, de trahisons, de sondages et de secrets…. Pour ma part, j’ai bien aimé le film (de bons acteurs… même si j’ai eu du mal avec la voix de Georges Clooney mais c’est du détail) avec un jeune plein d’illusions mais qui va vite comprendre que la politique n’est pas qu’un joli comte de fées. Par contre, si je ne devais retenir qu’un seul point négatif, ça serait quand même l’histoire qui pourrait « handicaper » le candidat Morris si c’était découvert… Non mais franchement, les histoires de cul c’est vu et revu.

L’exercice de l’État

Du côté français, on passe un bon moment (ah oui, 1h52.. J’aurais juré qu’il n’avait pas duré plus d’une heure 30) avec  un ministre des transports (Olivier Gourmet) et en grande partie avec deux personnes de son cabinet. Michel Blanc (directeur de cabinet) et Zabou Breitman (chargée de la communication essentiellement). Tout commence en pleine nuit. Le ministre des transports est réveillé en pleine nuit suite à un accident de car tombé dans le ravin. Que faire ? Que dire ? Et surtout, comment cela va t-il impacter l’image du gouvernement et les réformes en cours ? Suite à ça, le spectateur se retrouve dans les coulisses du gouvernement avec ses couacs, ses manœuvres politiques et ses tactiques politiciennes (manœuvres et tactiques sur la réforme du transport ferroviaire et du statut des gares dans le film avec son lot de revirements).

Là encore un bon film. Le choix d’avoir choisit un ministère pas forcément très connu ne gâche rien au plaisir tout comme le fait de ne jamais savoir s’il s’agit d’un gouvernement de droite ou de gauche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.