Invictus

Invictus

J’avais prévu d’écrire ce billet ce jeudi 11 février 2010 mais quelques malheureux contre-temps m’en auront empêchés puisque vous aurez sans doute remarqué que le blog était indisponible pendant une bonne semaine. Bref, pourquoi le 11 février ? Tout simplement parce que j’avais vu le film seulement quelques jours avant et que « Invictus » commence il y a 20 ans, le 11 février 1990. Après 27 années de prison, Nelson Mandela est libéré et deviendra en avril 1994, le premier président noir d’Afrique du Sud.

Si vous n’êtes pas amateur de films supérieur à 90 minutes, sachez qu’Invictus dure 2h12. Mais je trouve qu’on ne voit pas le temps passer. L’histoire – bien ficelée – tient en haleine du début à la fin, les acteurs sont très bons, un film qui nous montre ce qu’est l’humanité et la fraternité (avec une mention particulière pour la scène où l’équipe de rugby se rend dans la cambrousse pour appendre le rugby aux jeunes noirs). En d’autres mots, un film qui nous permet de connaître un peu plus des actions de Nelson Mandela pour réconcilier les Sud Africains (notamment ici à travers le rugby et plus généralement le sport).

Voilà donc un film que je conseille vivement. Pour ceux qui n’aiment pas aller au cinéma, patience. La sortie DVD est déjà prévue pour le 2 juin 2010. A noter que le scénario du film est basé sur le livre « Playing the Enemy : Nelson Mandela and the Game Made a Nation » (de John Carlin). Et pour celles et ceux qui se demandent pourquoi « Invictus » ? C’est le nom du poème favori de Nelson Mandela.

En 1994, l’élection de Mandela marque la fin de l’Apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport.

One thought on “Invictus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.