Love et autres drogues

Love et autres drogues

Voilà un film que j’avais prévu d’aller voir à sa sortie mais faute de temps, je ne l’ai vu qu’en ce début d’année. Avant de parler des choses intéressantes, je passe très vite sur ce qui caractérise en général ce genre de film. Oui, dès le début du film, nous savons que les deux héros (ici Anne Hathaway et Jake Gyllenhaal… que l’on avait déjà eu l’occasion de voir en couple dans « Le secret de Brokeback Mountain ») vont finir ensemble après des retrouvailles habituelles (en général une déclaration d’amour à l’aéroport).

Encore une fois, le résumé d’Allociné n’est pas super juste !  Nous sommes en 1996/1997. Jamie (Jake) est un nouveau représentant médical dont l’assurance et le physique avantageux sévissent auprès des femmes. Mais une personne y semble rester insensible : Maggie (Anne). Une jeune femme très séduisante et indépendante qui fuit l’engagement émotionnel pour d’autres raisons que Jamie. Elle est atteinte de la maladie de Parkinson et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une banale histoire sans lendemain va s’intensifier au fil de leurs rencontres sexuelles. Tous les deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accrocs à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.

Le film est très réussit. Le couple Gyllenhall/Hathaway fonctionne à merveille. Le film ne tombe pas dans la compassion envers le personne de Maggie. Et l’histoire fonctionne bien. Personnellement, le spectateur se prend au jeu de l’évolution de cette relation. Comme quoi, tout peut arriver n’importe quand sans que l’on puisse y faire grand chose !

Et pour finir, je vous laisse avec la musique du générique de fin. Il s’agit de « Fidelity » de Regina Spektor.

One thought on “Love et autres drogues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.