Tell no one

Tell no one

Et voilà, je viens de terminer la lecture de « Tell no one » d’Harlan Coben (Ne le dis à personne en version française). Souvenez-vous, j’étais allé à l’avant première (courant octobre 2006) de son adaptation au cinéma par Guillaume Canet.

Bref, le livre est agréable à lire (tout comme le film est agréable à regarder). Bon, il est évident qu’on trouve des changements. L’histoire du livre se passe aux Etats-Unis alors que le film se déroule en France. La différence majeure réside dans l’adaptation « un poil » plus romantique par Guillaume Canet. Pour celà, un seul exemple. La scène où Alex Beck trouve la solution pour l’identifiant et le mot de passe d’un compte mail… U2/Olympia est bien plus « joli » (avec With or without you en musique de fonds) que Nom d’une rue/Ados en chaleur.

Je trouve aussi que la chronologie est quelque peu différente… Mais pas de quoi mettre en péril l’histoire.Au fina, on s’y retrouve…

Bref, un livre et un film que je recommande à tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.