Inglourious Basterds

Inglourious Basterds

C’était sans doute la sortie ciné la plus attendue de cette semaine. Je parle bien entendu du nouveau film de Quentin Tarantino qui avait été présenté à Cannes (dans une version plus courte de 5 minutes).  Si je me base sur les réactions que j’entend et que je lis, le film ne fait pas l’unanimité car soit il est considéré comme un excellent film, soit comme un très mauvais film. Et après, il y a les différentes interprétations que l’on peut en faire.

Je vous conseille donc d’aller voir ce film que j’ai beaucoup aimé. Comme d’habitude, pour celles et ceux qui seraient sur une autre planète, voilà le synopsis du film. « Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus (Mélanie Laurent) assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa (Christoph Waltz). Shosanna s’échappe de justesse. Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine (Brad Pitt) forme un groupe soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. « Les bâtards », nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande (et agent secret) Bridget von Hammersmark (Diane Kruger) pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna (devenue exploitante d’une salle de cinéma) est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle ».

Le film est une pure merveille… Il est divisé en 5 chapitres dont le premier (Il était une fois… Une France occupée par les Nazis) qui est très bien jouée entre le fermier français et le SS Hans Landa.

On voit tout de suite la « ruse » et l’état d’esprit du « chasseur de juifs » surtout grâce à la comparaison qu’il fait entre un rongeur et un juif…. ça m’en donne encore des frissons. D’ailleurs, je n’arrive toujours pas à comprendre comment certains ont pu rire devant ce dialogue.

On assiste ensuite à la présentation des bâtards dans le second chapitre pour que le film se termine avec un cinquième chapitre sur l’exécution de la vengeance.

Comme je le disais, il y a différentes perceptions de certaines scènes et dialogues. Je pense surtout ici à la fin de la scène dans le salon de thé entre Landa et Shosanna. Une scène très bonne où Shosanna se retrouve avec le mec qui a supprimé sa famille quelques années auparavant… avec tout ce qu’il faut pour déstabiliser Shosanna (le coup du verre de lait). Landa a t-il reconnu Shosanna… Il semble que les spectateurs soient divisés sur cette question… Mais le doute subsiste tant les éléments à le faire croire sont là.

Donc un très bon film. Avec comme il se doit (Quentin Tarantino oblige) une bande originale omniprésente qui vient ajouter de l’intensité à certaines scènes (je pense ici à l’exécution de la famille de Shosanna, au début du chapitre cinq et en milieu de ce même chapitre… je n’en dit pas plus). Au final, je n’ai pas vu passer les 2h30 passées tellement on est pris dans l’histoire. Mentions spéciales à Christoph Waltz et à Mélanie Laurent pour l’interprétation de leurs rôles respectifs.  Un film à aller voir.

One thought on “Inglourious Basterds

  1. J’ai bien aimé ce côté décalé, Tarantino inverse le genre en transformant le nazi en proie de soldats juifs. Je pense que ce décalage divise pas mal : certains vont adorer, d’autres vont être choqués par cette fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.