0 commentaire

Le fils de l’Autre

Voilà un film dont je n’avais pas vu de bande annonce et pour lequel j’avais eu uniquement connaissance sur les tracts horaires du cinéma.  Et je ne comprend franchement pas pourquoi car ce film est à voir : de bons acteurs, des rôles bien joués et une jolie histoire sur fond de conflit israélo-palestinien.

« Alors qu’il s’apprête à intégrer l’armée israélienne, Joseph découvre qu’il n’est pas le fils biologique de ses parents. Il a été échangé à la naissance avec Yacine, fils d’une famille palestinienne ». J’admets qu’à lire comme ça, ça ne présage rien d’extraordinaire (certains diront que ça sent le déjà vu !).

Et bien si ! En ce sens, le résumé est très bien fait (ça change par rapport à certains films où je le refait à ma sauce) et laisse de nombreuses découvertes pour le spectateur. Pour ma part, le fait que tous (enfants et parents) découvrent tardivement cet échange de fils et le fait que l’action ne se déroule pas au sein de l’armée.

Une fois cette découverte faite pour les parents (tous les quatre convoqués à l’hôpital) puis par les deux jeunes (et leurs frères et sœurs respectifs) on peux donc suivre le reste du film avec les réactions et les conséquences sur chacun. Et cette partie est également très bien traitée.

Les réactions des parents sont sensiblement les mêmes des deux côtés où on ressent très bien que les deux mères ont envie de connaître leur fils biologique, et ce malgré des réactions plus ou moins opposées du côté des pères avec – j’ai trouvé – une nuance plus importante : l’un souhaite oublier ce rendez-vous à l’hôpital alors que l’autre reste beaucoup plus secret et beaucoup plus long sur sa réaction.

En toute logique, les réactions chez les deux jeunes sont assez difficiles à avaler au début de la découverte. Mais rapidement, ils ont cette envie de rencontrer l’Autre, de le connaître…. Même si chacun se pose pas mal de questions : « Je vais devoir tronquer ma kippa contre une ceinture d’explosifs », « Je suis mon pire ennemi et je dois m’aimer quand même », « Je n’ai plus le droit de me sentir juif et je ne me sens pas du tout arabe ».

Enfin, il y a aussi la réaction du frère de Yacine qui est également intéressante avec son attitude très négative en rejetant carrément son frère (un total contraste entre l’avant et l’après) pour finir par avoir un moment de réflexion et changer d’avis.

Un point intéressant et bien réussit du film est la scène du repas avec Joseph et la famille de Yacine. Preuve en est que la musique adoucie vraiment les mœurs.

Après « The bubble » considéré comme un chef d’œuvre, ce film mérite largement le coup de cœur.

Je vais revenir rapidement sur les acteurs. Rapidement car il n’y a rien à redire. Ils sont tous très bons avec une mention spéciale pour Pascal Elbé (très réussit ce côté « secret » dans ses réactions qui lui va plutôt bien). Le film confirme aussi que j’apprécie beaucoup Emmanuelle Devos (que j’avais déjà bien apprécié dans le film « Complices ») et une mention spéciale pour l’agréable découverte avec Mehdi Dehbi qui crève l’écran !

Cyril [R2E]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.