Le meilleur reste à venir

Le meilleur reste à venir

Alors que l’année 2019 touche à sa fin, voilà un article sur un des derniers films vu dans les salles obscures pour cette année. 10 ans après « Le prénom », Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière sont de retour sur un projet commun : « Le meilleur reste à venir ».

De quoi ça parle ? Suite à un énorme malentendu, deux amis d’enfance, chacun persuadé que l’autre n’a plus que quelques mois à vivre, décident de tout plaquer pour rattraper le temps perdu.

Mon avis sur le film : J’ai passé un très bon moment bien installé à ma place avec un bon paquet de M&M’s !Le film est une totale réussite d’autant plus que le duo Luchini/Bruel fonctionne à merveille (et à titre perso, je préfère Bruel en acteur qu’en chanteur). Toujours concernant le casting, les seconds rôles sont aussi bien distribués avec Pascale Arbillot et la belle découverte avec Zineb Triki.

Avec en fil conducteur, ce mensonge/quiproquo, le film traite de plusieurs sujets : amitiés, situations amoureuses, problèmes de famille, … Pour en revenir au quiproquo du début de l »histoire, je me suis même demandé à plusieurs reprises si le personnage de César pense réellement qu’il est en pleine forme ou s’il fait semblant de penser que c’est Arthur qui est malade.

Scène marquante : L’éloge en fin de film est vraiment beau et émouvant surtout quand il est prononcé par Fabrice Luchini. Pour avoir une scène plus drôle, je dirai la scène de séduction au restaurant à Biarritz !

Bref, c’est une belle comédie dramatique de fin d’année à aller voir pour digérer entre deux repas de fête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.