Vers une réouverture de l’affaire Grégory ?

Vers une réouverture de l’affaire Grégory ?

Allez ! Pour changer un peu (rassurez vous, je reviens bientôt… je cogite pour de futurs sujets politiques), je voulais vous faire part ici (peut-être en avez vous entendu parler) de la réquisition de réouverture de l’affaire Grégory Villemin (à la demande des avocats de la famille). Nous devrions ainsi savoir à l’automne la suite donnée à cette demande.

En attendant, je vous laisse avec une copie du billet que j’avais fait sur le précédent blog après avoir lu le livre « Les deux affaires Grégory ».

J’en ai fini avec la lecture du dernier livre que j’ai acheté.Toujours dans un soucis de comprendre un peu plus cette affaire complexe, je m’étais acheté le dernier livre sorti sur l’affaire du petit Grégory. Il s’agit du livre écrit par le Colonel Étienne Sesmat, « Les deux affaires Grégory ».

« Le 16 octobre 1984, le capitaine de gendarmerie Étienne Sesmat se trouve sur les bords de la Vologne, dans les Vosges, alors qu’on retire des eaux le corps du petit Grégory Villemin. Il ne se doute pas en cet instant que ce drame va devenir l’une des plus grandes dérives judiciaires des vingt années à venir…
Très vite, « l’affaire Grégory » défraie la chronique et divise l’opinion. Pour le capitaine Sesmat, qui sera le premier à conduire l’enquête, le crime de la Vologne n’est pas seulement une énigme policière, c’est aussi et surtout un monstrueux gâchis. Pourquoi en effet a t-il fallu neuf années à la justice pour parvenir aux mêmes conclusions que les gendarmes après trois semaines d’investigations intensives ? Pourquoi les a t-on dessaisis au profit de la police alors qu’ils touchaient au but ? Pourquoi ce dossier s’est-il enlisé dans l’un des pires chaos judiciaires et médiatiques qu’a connus notre pays ?
Aujourd’hui, Étienne Sesmat n’est plus tenu par le devoir de réserve qui s’impose aux militaires d’active. Parce qu’il peut enfin parler librement, il répond aux accusations dont la gendarmerie a été la cible. En ce sens, son témoignage constitue un document exceptionnel, car s’il apporte une vision objective des faits, il livre aussi la vérité d’un homme confronté malgré lui à un dossier criminel hors du commun, et à un système judiciaire qu’il a toujours servi avec confiance mais qui a failli ».

Comme je vous le disais déjà dans un précédent post (pas si ancien que ça, que vous pouvez retrouver ici), initialement, je pensais la mère coupable, avant de pencher pour l’hypothèse de la mère avec l’aide de Bernard Laroche. Mais depuis le téléfilm et avec ce livre, je pense honnêtement plusieurs points : D’abord que la mère n’y est pour rien dans cette affaire. Ensuite, que Bernard Laroche et sa nièce Murielle y sont fortement impliqués.

Avant de vous en dire plus, je tiens à vous citer le début du premier chapitre de ce livre…. L’affaire Grégory est un assassinat d’enfant. Assassinat veut dire meurtre avec préméditation… Et je pense qu’il faut aussi penser à ceci : Une des particularités du crime se trouve dans ce paradoxe, entre un objectif prémédité de longue date et une précipitation évidente dans le passage à l’acte.

Michel (le frère de Jean-Marie) et sa femme Ginette sont proches de Bernard Laroche. Or, le 14 octobre (deux jours avant le crime), ce couple s’invite à prendre l’apéro chez les parents de Grégory. A cette date, des travaux d’extension ont commencé, un nouveau canapé a été acheté et du bon vin commandé… Le frère de Jean-Marie réagirait de cette façon « Il faut être un chef pour se payer ça ! »

Dans des faits plus concrets, il faut retenir les renseignements suivants :

  • Tous les témoignages (à différentes dates dans l’affaire) sont formels : Murielle Bolle (la nièce de Bernard Laroche) n’a pas pris le bus le jour du crime puisqu’elle était attendue par son oncle à la sortie du collège.

  • En janvier 1985, les gendarmes apprennent qu’un témoin capital manque à cette affaire. En effet, celui qui a pu voir le meurtrier sur les lieux de l’enlèvement existe bel et bien. En effet, Mme Claudon a vu bien plus de choses qu’elle ne l’a initialement déclarée. Il faudra attendre 1990 pour que ce témoignage soit pris en compte. Mme Claudon confie au couple ayant racheté la maison des parents de Grégory qu’elle aurait vu, en passant à proximité du pavillon, le 16 octobre vers 17h, une voiture verte dans laquelle se trouvait Bernard Laroche avec une personne à ses côtés.

  • Concernant les minutes précédant l’enlèvement de Grégory et celles le suivant : A 16h30, Grégory est recueilli à la sortie de l’école par sa nourrice. Christine quitte l’usine à 16h50 et récupère son enfant chez la nourrice. Comme il fait beau, Grégory reste jouer dans le jardin. Sa mère le coiffe d’un bonnet (qu’il n’avait pas à l’école) et rentre faire le repassage (lors des recherches initiales, du linge repassé est bien présent chez Christine). C’est vers 17h15 qu’elle sort et ne retrouve plus son fils. Entre 17h15 et 17h30, elle va voir chez la nourrice et chez les parents d’un camarade de Grégory. A 17h32 (heure à laquelle le corbeau passe son dernier appel téléphonique), elle se trouve bloquée dans le village par le car de ramassage scolaire qui attend le passage d’un troupeau de vaches. Le contrôlographe du bus est fiable et formel. La preuve irréfutable que Christine était dans l’impossibilité de donner cet appel anonyme.

Voilà quelques faits concrets qui me poussent également à penser que Christine Villemin est innocente dans le crime de son enfant. Derrière les enquêtes de la gendarmerie puis du SRPJ de Nancy, il ne faut pas oublier tout le formidable travail concernant le supplément d’enquête mené par le juge Simon, qui hélas décèdera trop tôt… Mais là, le travail entrepris sera très bien conservé par le juge qui passera derrière.

Suite à tout ce complément d’enquête , l’arrêt rendu par la chambre d’accusation de la cour d’appel de Dijon (le 3 février 1993) est conséquent. Avec une longueur de 93 pages, il se termine en affirmant qu’il n’y a pas de charges contre Christine Villemin d’avoir assassiné son fils Grégory ». Sur 25 charges retenues contre Christine, seuls deux éléments résistent à un examen sérieux : les expertises des lettres et le témoignage des collègues de travail de Christine. Mais de nombreuses contradictions et invraisemblances relativisent la portée de ces 2 éléments Ainsi, « toutes les investigations menées en direction de Christine Villemin sont demeurées infructueuses et tendent au contraire à rendre à la fois invraisemblable et impossible sa participation à l’assassinat ».
A souligner qu’avec le complément d’enquête, de nombreux éléments permettent de conforter les soupçons envers Bernard Laroche. « En définitive, il existe contre Bernard Laroche des charges très sérieuses d’avoir enlevé Grégory Villemin le 16 octobre 1984″. Quant à Murielle Bolle, la chambre a étudiée les charges pesant sur elle : Elle souligne l’absence évidence d’intention criminelle pour Murielle Bolle établissant toutefois qu’en dépit de ses dénégations, elle a bien assisté à l’enlèvement de Grégory Villemin.

En conclusion à ce post (très long, je vous l’accorde), je rappelle que l’affaire sera prescrite le 11 avril 2011. D’ici là, j’ose espérer des éléments nouveaux dans cette affaire afin de trouver le véritable coupable de cet atroce crime sur un enfant innocent de 4 ans. Pour ma part, une chose est désormais plus que certaine : je ne sais pas comment fait Murielle Bolle pour dormir tranquille.
Et si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire ce livre. Vous pourrez ainsi avoir connaissance de nombreux éléments, de voir à quel point le juge d’instruction était d’une incompétence, de voir le matraquage médiatique de cette affaire… le tout avec les fuites du palais de justice….

Newsletter >> Topic – Intimate goods Free mp3 ringtones Autos Replica Rolex Cigarette Cases Tramadol online Underwear Boats Sale Auto Credit �ables Chronometer Hydrocodone online Free Ringtones auto-moto Cialis online Xanax online Evening dress Rolex Replica Sport Betting Valium online Best Ringtones Cars Bracelets Mobiles Rington Ladies handbag Credits Free Ringtones Medical tests Ambien online Vicodin online Ornaments Sportswear Get ringtones online Phentermine online Chairs Blog Search the Web mp3 music for mobile Pills, Compare pills, Reviews pills Dating Soma online ya.by Online notebook shop Tunings FDA Approved Pharmacy Top auto-moto Cheap pharmacy shop Adipex online Building materials Fioricet online Necklace Cheap drugs online shop Yachts Download Ringtones furniture Phentermine No Prescription Suits Top casino

Les commentaires sont clos.