0 commentaire

Lion

Après l’excellent « La la Land » et la belle comédie « Si j’étais un homme », voilà déjà mon troisième coup de coeur de l’année avec « Lion » de Garth Davis. Le film – présenté comme la nouveau Slumdog Millionaire – qui dire 2h09 est sorti le 22 février dernier avec Dev Patel (que l’on avait connu dans Slumdog Millionaire).

De quoi ça parle ? Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village. Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

Mon avis sur le film : Personnellement, je n’ai pas vu passer les un peu plus de 2 heures que dure le film même si j’ai trouvé le première partie un poil trop longue (mais ça ne change rien à mon avis). On suit d’abord la vie de Saroo quand il est âgé de 5 ans et qu’il doit survivre à Calcutta avant d’être adopté par un couple Australien. Ensuite, on le voit plus âgé avec ces amis avec qui il commence à faire des recherches pour retrouver con village et sa famille.

Cette recherche se fait petit à petit et s’enrichit et au fur et à mesure de souvenirs qui reviennent à la surface (des odeurs, du bruit dans une gare, des errances dans des rues, …). malgré quelques doutes de parvenir au but ultime tout en essayant de ne pas blesser sa famille d’adoption.

La fin du film est vraiment fabuleuse, tout comme le générique final avec des vidéos du « vrai » Saroo et quelques explications (et précisions) dont l’explication sur le choix du titre du film.

Scène marquante du film : Le film en regorge… Le choix est donc difficile. C’est un peu facile de choisir celle-ci, mais je retiendrai la scène où le puzzle commence à prendre fin…

A retenir : Un film à aller voir (courrez y si ce n’est pas encore fait…) pour sa beauté, pour la justesse du jeu des acteurs, pour la beauté de Dev Patel ou encore pour le message universel qu’il transmet : celui de ne jamais perdre espoir !

Cyril [R2E]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *